St chamond cimetiere 20 fevrier 2019 1 ter

TOMBES ET TOMBEAUX VENDUS AUX ENCHÉRES

Viviane BARNET-BROSSE Par Le 31 mai 2022 à 18:11 0

Dans LA SOCIETE

TOMBES ET TOMBEAUX VENDUS AUX ENCHÉRES

Ce jour, je viens de lire un article concernant la vente aux enchères des tombes, tombeaux, caveaux du cimetière de Loyasse à Lyon (Rhône).

Le cimetière de Loyasse s'étend sur 12 ha, avec 30 000 sépultures et 200 chapelles et monuments, il est le premier cimetière moderne de Lyon, créé en 1812. Il s'y trouve des monuments funéraires de Lyonnais célèbres : Edouard Herriot, Puvis de Chavanne, Pierre Bossan, Pauline Jaricot. C'est ici aussi que repose Maître Philippe, magnétiseur et thaumaturge décédé à L'Arbresle.

Tombes cimetiere de loyasse

Pour en revenir à l'article du journal, il est écrit que des gens viennent acheter leur dernière demeure (jusqu'à ce qu'un jour ladite demeure soit de nouveau remise aux enchères) pour des prix allant de 500 à 5000 euros.

Cela m'a vivement chagrinée en pensant à tous ces êtres humains, enterrés dans le rituel de leur culture, dans des sépultures censées demeurer éternelles, pour leurs proches qui ont fait bâtir des monuments funéraires, afin de les protéger à jamais dans leur dernier sommeil.

Cet article concernait le cimetière de Loyasse mais dans tous les cimetières de France, fleurissent désormais ces petites étiquettes d'information "reprise de concession, s'adresser à la mairie", (si j'ose m'exprimer ainsi car souvent dans certains cimetières, il ne pousse plus que les mauvaises herbes, voire des arbustes sauvages).

Malheureusement, il y a quand même des incohérences, même sur ce sujet.

En effet, beaucoup de descendants ne savent pas où trouver lesdites tombes de leurs ancêtres (c'est mon cas pour mes arrière-grands-parents maternels, et pourtant j'ai cherché dans tous les lieux où ils sont passés) et surtout dés qu'il existe un descendant qui se manifeste, on lui répond qu'il faut l'accord de tous les descendants du concessionnaire et à ce moment là, cela devient pratiquement mission impossible, sachant qu'au bout de 2 ou 3 générations, les familles ignorent même le cousinage qui les unit.

En langage populaire, on pourrait dire que c'est "le chat qui se mord la queue".

Philosophiquement, vieillir, c'est aussi se rapprocher de l'ultime échéance, celle de la mort et il faut malheureusement savoir l'accepter, mais il est normal de se soucier de savoir ce que deviendra notre dépouille, dans le temps.

Lorsqu' entre  2018 et 2019, j'ai fait le tour des cimetières où étaient enterrés mes ancêtres, dans un périmètre assez local, j'ai pu constater l'état d'abandon de certaines tombes. Il me semble même que dans un cimetière, pour certains caveaux effondrés, on voyait des ossements mais je ne vais pas m'avancer sur ce sujet.

Quoiqu'il en soit, c'est la vision de ces tombes ou caveaux abandonnés qui m'a fait changer d'avis entre le choix de l'inhumation et celui de la crémation, le moment venu.

C'est tellement triste de penser qu'en fin de compte, il n'y a jamais de repos éternel. en effet, lors de la reprise de ces concessions, tous les ossements finissent dans l'ossuaire communal (ou fosse commune).

Leurs noms sombrent dans l'oubli, car ils sont effacés des stèles funéraires et leurs descendants ne savent même plus où les retrouver (les amateurs de généalogie me comprendront).

Les familles ont acheté des concessions qu'elles pensaient perpétuelles et finalement leurs défunts en sont délogés, leur dernière demeure,vendue à de futurs occupants, étrangers aux dites familles.

De toute façon dans les années à venir, cela se reproduira de plus en plus, puisqu'il n'existe plus de concessions perpétuelles et que la plupart des familles prennent une concession sur 30 ans, ce qui veut dire que s'il n'y a aucun descendant pour s'occuper de ladite concession, ces personnes finiront dans l'ossuaire communal, relativement vite. Au moins les gens qui se font incinérer et dont les cendres sont jetées à la mer ou à l'endroit choisi par eux, n'ont pas à se tracasser sur le fait de finir un jour dans la fosse commune.

Même si je sais qu'une fois mort, plus rien n'a d'importance, cela n'empêche pas le fait de ne pas être d'accord avec ces expropriations des tombes, tombeaux, caveaux.

J'ai un profond respect pour les défunts, quelles que soient leurs origines, religions ou autres et cette atteinte à leur tranquillité éternelle me heurte vraiment.

Ce n'est bien sur qu'un avis personnel.

----------------------

Tous droits réservés 31 mai 2022

Viviane B-Brosse alias Sherry-Yanne

Copyright pour le texte 00067596

Publié sur mon site Sherry-Yanne le 31 mai 2022

Photo du cimetière de Loyasse trouvée sur le net

Pour les photos des deux autres tombes très anciennes, elles ont été prises personnellement à St Chamond dans la Loire et aucun nom patronymique n'y est gravé ou référencé

 

St chamond cimetiere 20 fevrier 2019 4

 
  • 3 votes. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam