PENSÉES MATINALES

PENSÉES MATINALES

PENSÉES MATINALES

 

Le matin s'éveille, j'allume la radio.

Mon café refroidit comme la météo.

Le printemps est parti en arrêt maladie.

La crise d'emploi fait souffrir l'économie.

 

Depuis des mois, tout ce temps perdu en manif

Alors que les citoyens ont les nerfs à vif !

Descendez dans la rue pour le bien de vos enfants,

Qui n'ont pas de travail et bien sûr, pas d'argent.

 

La retraite recule pour tous les seniors.

Beaucoup n'ont jamais roulé sur un tapis d'or.

Fatigués par les années de leur dur labeur,

Ils aspirent au repos, pour des jours meilleurs.

 

Certains jeunes viennent bardés de diplômes,

Méprisants dans leur savoir, en rhizostomes.

Dans la mare aux crabes, ils font leur moisson,

Dévorant sans pitié, tous les autres poissons.

 

Tant d'autres jeunes moins fortunés ou chanceux,

Veulent se faire une place sous les cieux.

Pour eux, la balance ne penche pas toujours

Du bon côté, malgré leurs efforts, chaque jour.

 

Un panel d'économistes, en désaccord,

Emettent des avis sur l'avenir, d’abord.

Je ne suis pas férue de mathématiques,

Mais je suis rationnelle et très logique.

 

Le poids des ans ne devient pas un lourd fardeau,

Mais la vie n'est pas un joli paquet cadeau.

Que chaque chose soit en son temps, il le faut !

La retraite aux "vieux", les jeunes au boulot !

 

Mon instinct est ma survie dans la société.

Mes propos ne sont pas universalité.

Le bon sens ne s'acquiert pas à l'université.

Le peuple, bientôt, mourra de mendicité.

 

---------------------

 

Tous droits réservés 29 mai 2013.

V.B-Brosse alias Sherry-Yanne

Copyright N°00054250

 

Recueil REGARD SANS CONCESSION SUR LE MONDE

ISBN 978-2-37499-033-0

Publié aux Editions Antya

Photo trouvée sur internet en 2013

 

Poeme pensees matinales

 

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam