EGLANTINE BARBEROUSSE CHAPITRE 1

EGLANTINE BARBEROUSSE CHAPITRE 1

ÉGLANTINE BARBEROUSSE

Chapitre 1

- « Eglantine, où es-tu ? On va passer à table. Où es-tu encore partie? » crie Agnès sur le pas de sa porte.

Elle grommelle car Justin son époux, va bientôt rentrer après avoir vaqué à ses occupations extérieures, et il n’aime pas qu’on le fasse attendre à l’heure des repas. Chez lui, c’est un rituel, pratiquement « sacré », et d’ailleurs, aussi loin qu’Agnès se souvienne, pour Justin, l’heure c’est l’heure, après l’heure, ce n’est plus l’heure, et jamais personne n’a osé déroger à cette règle en vingt ans.

Eglantine doit sans doute traîner avec Capucine sa meilleure amie et les inséparables Timothée et Gabin, deux frères, jumeaux de surcroit, inséparables, et toujours sur les talons des deux filles, depuis l’école maternelle. Le quatuor est toujours accompagné de Casper, un magnifique border-collie âgé d’environ dix ans, fidèle compagnon de sa fille, depuis sa plus tendre enfance, qui ne la quitte pas d’une semelle, ou plus exactement, d’une patte.

Eglantine est la seule enfant que Justin et Agnès Barberousse ont eu ensemble, malgré plusieurs tentatives qui ont échoué, au grand désespoir du couple. C’est une ravissante adolescente de seize ans, rousse aux yeux verts, une carnation d’irlandaise, une taille élancée, contrairement à ses parents, de corpulence moyenne, aux cheveux bruns, aux yeux marrons, au teint mat, un physique exactement à l’opposé de celui de leur fille.

Eglantine est l’apparence incarnée de son patronyme Barberousse, sans la barbe, bien évidement.

Une beauté qui ne passe pas inaperçue, malgré son jeune âge et son père, vieille école ou vieille France, veille au grain, en surveillant ses fréquentations, de manière parfois trop drastiques, mais il a tellement peur, que quelque chose arrive à son « bébé » qui a grandi beaucoup trop vite.

Cette enfant est un vrai mystère pour ses géniteurs, car aussi paradoxal, que cela soit, cette belle « rouquine » est bien leur fille biologique et la prunelle de leurs yeux.

La légende familiale transmise de génération en génération, raconte qu’un lointain ancêtre aurait eu la barbe rousse, et que cette particularité physique, lui ayant valu le surnom de Barberousse, ce sobriquet se transforma en nom de famille au fil du temps et des siècles. Si tel est le cas, il n’est pas impossible que ses caractéristiques pilaires aient été transmises à cette lointaine descendante, par la magie de la génétique.

En grandissant Eglantine s’est pris d’une véritable passion pour cet aventurier digne d’être le héros d’un de ces romans qu’elle affectionne, et depuis quelque semaines, elle consacre tout son temps libre à faire des recherches concernant Robert Barberousse, cet inconnu mystérieux, ce personnage devenu légendaire pour elle, puisqu’il représente l’aventure, l’évasion, la chasse aux trésors, le pillage maritime envers les ennemis de la nation.

Ne dit-on pas qu’il était corsaire au service du roi de France !

Quelle destinée glorieuse !

Elle se sent fière de savoir que son sang héroïque coule dans ses veines et elle ne se gêne pas pour le rabâcher à ses parents, qui sont amusés par son engouement pour la « célébrité » de la famille, une sorte de « fantôme » reçu en héritage, de père en fils, ou dans le cas présent, de père en fille.

**********************

Viviane BARNET-BROSSE

EGLANTINE BARBEROUSSE ET LA LÉGENDE DU CORSAIRE ROTER BÄR (OURS ROUGE)

ISBN 979-8-33215-687-8

Couverture eglantine barberousse verso

Date de dernière mise à jour : 2024-07-10

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam