EGLANTINE BARBEROUSSE PROLOGUE

EGLANTINE BARBEROUSSE PROLOGUE

EGLANTINE BARBEROUSSE : PROLOGUE

L’histoire qui suit est une pure fiction, même si le village de Sainte Anastasie existe bel et bien dans le département du Cantal, région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes).

Une famille Barberousse a bel et bien existé aux 17ème et 18ème siècles dans ce lieu, mais apparemment, il n’en existe plus de nos jours, quoique l’information soit à vérifier.

L’idée d’écrire cette aventure fictive m’a été donnée par mon époux, un jour où je me demandais sur quel sujet je pourrais bien écrire, n’ayant aucune inspiration. Je cherchais un nom de personnage, héros ou héroïne d’un prochain roman, au thème non encore défini, quand tout à coup, il m’a dit « et pourquoi pas Eglantine Barberousse, une petite fille rousse comme son lointain ancêtre. Tu m’a bien dit qu’au 17ème siècle, tu avais des ancêtres qui se nommaient Barberousse dans ce coin du Cantal. Ce lointain aïeul devait sans doute avoir la barbe rousse pour avoir reçu ce sobriquet, devenu un nom de famille par la suite ».

Je n’ai pas pu définir qui était ce lointain ancêtre. Sa fille, se prénommait Agnés ou Anne selon les différents registres religieux, elle est ma lointaine ascendante (fin 17ème et début 18ème siècles) et elle avait sans doute un frère ou un cousin prénommé Robert Barberousse, mais je n’ai pas plus de précisions sur ce personnage. Pourtant suite au défi de mon mari, c’est ce mystérieux Robert Barberousse qui a inspiré mon « personnage corsaire », dont le sobriquet est « Roter-Bär » dans mon scénario, ce qui veut dire « ours rouge » en allemand. Je trouvais que cela avait un petit côté viking, de mise avec une fiction concernant un corsaire.

Barberousse m’inspirait le nom d’un pirate, d’un flibustier, ou d’un corsaire, comme celui de Barbe noire qui a réellement écumé les mers, s’adonnant au pillage maritime, tout en se forgeant ainsi une légende, qui alimenterait quelques scénarios de livres dans les siècles suivants, et plus tard de films. Mon « Barberousse » serait donc un corsaire au service de son pays, ayant fait le choix de se retirer dans son village natal après avoir parcouru le monde et vécu des aventures maritimes aux côtés d’un célèbre corsaire « royal ».

J’avoue que mes valeurs patriotiques ont pris le dessus. Je ne pouvais pas imaginer qu’un ancêtre même imaginaire soit un pirate, alors qu’un corsaire étant mandaté par le roi, ou l’empereur, (plus tard sous le « règne » de Napoléon 1er) pour combattre et piller la flotte ennemie (en l’occurrence les anglais, nos ennemis héréditaires, en ce qui concerne l’histoire de France), résonnait avec une certaine noblesse valeureuse, voire guerrière. Ce n’était plus un « bandit de grand-chemin » mais un héros loyal à sa mère patrie.

Et voilà comment cette demoiselle Eglantine Barberousse est née dans mon imagination, suivie très rapidement par l’existence de ses parents Agnès et Justin, puis par celle de sa meilleure amie Capucine, et celle des jumeaux Timothée et Gabin, ses amis garçons.

Ainsi mes personnages étaient posés et il me restait à construire une intrigue plausible autour de ces différents protagonistes.

****************

Viviane BARNET- BROSSE

EGLANTINE BARBEROUSSE ET LA LÉGENDE DU CORSAIRE ROTER BÄR (OURS ROUGE)

ISBN 979-8-33215-687-8

Couverture eglantine barberousse verso

 

Date de dernière mise à jour : 2024-07-10

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam