LE BLOG DE SHERRY-YANNE

LE BLOG DE SHERRY-YANNE

BIENVENUE SUR LE BLOG PERSONNEL DE

Viviane BARNET-BROSSE alias SHERRY-YANNE

Ce blog peut plaire à certains et déplaire à d'autres car mes prises de position ne seront pas forcément les leurs.

La liberté d'expression est un droit pour tout un chacun et le droit au respect aussi. 

La vulgarité, les insultes, la bêtise me sont odieuses donc pour ceux qui ne connaissent que cela, je vous invite à passer votre chemin.

Pour tous les autres, vous êtes les bienvenus dans mon univers même si je ne partage pas vos pensées, vos idées, vos croyances.

Tous mes articles sont écrits avec sincérité et mes mots ne sont que le reflet de mon coeur, de mon âme ou de mon esprit.

Au gré du temps, je peux écrire sur l'actualité politique, religieuse ou sociétale ou tout simplement émettre quelques réflexions philosophiques ou non sur la vie, la maladie, la vieillesse, et autres sujets qui peuvent toucher tout le monde un jour ou l'autre.

Je vous remercie de l'intérêt que vous porterez à ce blog et je vous attends très vite.

A bientôt

Merci de votre présence!

Viviane alias Sherry-Yanne

 

Blog

 

 

Copyrightdepot seal image black bis

 

 

Dans LA SOCIETE
POLEMIQUES DANGEREUSES POUR LA NATION

POLEMIQUES DANGEREUSES POUR LA NATION

Par Le 03 jan 2020

POLEMIQUES DANGEREUSES POUR LA NATION

Un camp d'été «décolonial» non-mixte crée la polémique à Reims

Extrait « Pour certains, c’est du racisme anti-blanc. Un séminaire de formation à l’antiracisme réservé uniquement aux victimes du « racisme d’Etat » suscite la polémique sur les réseaux sociaux. Ce rassemblement, qui exclue ainsi les personnes blanches de peau, se déroulera du 25 au 28 août au Centre international de séjour de Reims ».

Entre la polémique sur le « burkini » qui devient obsessionnelle chez les POUR comme chez les CONTRE et le "parti indigène" que tout le monde connaît pour son racisme "anti-blancs", nous ne sommes pas sortis de l’auberge !

La méfiance et la haine qui s'installent entre citoyens est un signe indicateur d'une dérive dangereuse pour l'avenir.

Tout le monde "se tire dans les pattes" en pensant que seule sa manière de voir les choses est juste.

Et pendant ce temps …

Tranquillement les djihadistes comme les militants des extrêmes se frottent les mains car ils nourrissent leurs théories fallacieuses et dangereuses avec la pourriture de nos excréments médiatiques.

Il serait peut-être temps de remettre de l'ordre dans les priorités car pour moi je trouve dangereux que des camps d'exclusion de personnes "sous prétexte de leur couleur" soient autorisés chez nous (et je tiendrai le même discours si ce camp était « anti-noir » ou « anti-beur »).

Je trouve dangereux de céder au principe de non mixité (auto-écoles pour femmes et pour hommes, notamment) MAIS je trouve tout autant dangereux de verbaliser une femme qui porte un hidjab classique ou un homme qui porte une kippa dans la rue.

Comme toujours mes propos sont sans ambiguïté. Je suis en accord avec ma conscience, en tant que citoyenne prônant des valeurs républicaines et non racistes, ni raciales.

La loi prévoit que tout individu prônant la haine et l'exclusion de l'autre du fait de ses origines, de sa couleur, de sa religion, doit être condamné pour ses propos ou ses actes haineux.

C’est un principe fondamental de notre pays qui défend les droits de l'homme et du citoyen.

Le PARTI INDIGENE est un parti dangereux dont j'ai eu connaissance il y a une dizaine d'années environ et je n'oublierai jamais les propos tenus par son égérie d’alors, Houria B...........sur les SOUS-CHIENS (en deux mots volontairement pour bien marquer son mépris des français de souche qu'elle considèrait comme ne valant pas mieux que des "chiens", tout en pensant à des "porcs" sans doute dans son cerveau de raciste) qu'on devait chasser de la France.

Etant moi-même "souchienne", j'avais été profondément choquée qu'aucune directive gouvernementale ne condamne cette personne pour des propos racistes, anti-blancs, antisémites et anti-citoyens et que ce parti haineux ne soit pas dissout.

Apparemment il est toujours tenace puisque régulièrement reviennent des petits scandales concernant ce parti et ces théories discriminantes pour tous ceux qui ne sont ni noirs, ni beurs. En juin 2016, une de leurs membres a fait l'objet d'une information judiciaire pour apologie du terrorisme.

Cela commence à peser lourd surtout en cette période où l’actualité a créé des tensions extrêmes entre communautés.

Il ne faudrait pas grand-chose pour que l’incendie embrase toute la France dans une nouvelle Saint Barthélémy sanglante.

Nous sommes tous des citoyens français, nous nous devons de respecter les valeurs républicaines, la laïcité garante de la liberté de culte des uns et des autres. Pour vivre ensemble, il faut savoir s’accepter mais surtout ne pas vouloir imposer ses idées aux autres car c’est le meilleur moyen pour allumer la mèche de la guerre civile.

Si les gens devenaient ENFIN raisonnables, tout ne serait pas perdu dans notre patrie commune.

TOUS DROITS RESERVES VBB 24 août 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET 

 

Indigene parti

AURAI-JE 60 ANS?

AURAI-JE 60 ANS ?

Par Le 03 jan 2020

AURAI-JE 60 ANS ?

 

Aurai-je 60 ans ?

Ma raison me promet un « oui », mon cœur pose les doutes du « non ».

La fatigue gagne du terrain, grignotant les miettes de ma splendeur d’antan. Elle s’attaque au décor du paraître et ronge petit à petit l’envers du miroir, celui qui n’est que le reflet de l’être.

Serai-je sexagénaire ?

Du sex-appeal de ma jeunesse, il ne reste pas grand-chose. Les piles sont usées et ce ne sont, hélas, pas des piles rechargeables. Le temps indélicat abîme l’outillage érodé et rouillé à de multiples endroits. Il n’existe aucune garantie décennale et bien entendu, aucune pièce de rechange.

Aurai-je 60 ans ?

Je ne sais pas mais je suis devenue fataliste. Le destin est lunatique et du jour au lendemain, il peut me bouder, voire me rayer de la carte des vivants. Ce qui n’était qu’une supposition devient une évidence en prenant de l’âge.

J’ai porté ma famille à bout de bras depuis tant d’années que je ne pouvais même pas penser au pire et puis un jour, j’ai lâché prise sans comprendre, car quoi que je fasse, je ne serai plus là un jour ou l’autre et mes enfants devront se débrouiller sans moi.

J’ai lâché prise car professionnellement, j’ai dû constater avec amertume que je ne finirai jamais ma carrière « en beauté » avant de partir dans une retraite honorable.

J’ai lâché prise car mon idéalisme s’est fracassé sur l’écueil de la falaise des désillusions. Se battre pour voir régner la liberté, l’égalité et la fraternité, pour ne recueillir en retour que des coups de bâtons, voire même des coups de gourdins de la vie, a fini de m’enfoncer la tête sous la boue de cette lie humaine.

J’ai lâché prise pour de bon !

Aurai-je 60 ans ?

J’espère bien que oui. Il me reste trois ans avant de le découvrir, pourtant je sais déjà que cette usure mentale et physique qui a pris ma jeunesse, dévasté ma santé, ne me rendra jamais ma vigueur d’antan et que je suis condamnée à n’être que l’ersatz de ce que j’étais jusqu’à la fin de mes jours.

Je le sais, je le sens et le corps médical me l’a confirmée.

Alors je vis au jour le jour, je profite de l’instant présent et j’aime totalement, sincèrement mes enfants, mon mari, ma famille.

Aurai-je 60 ans ?

Il paraît que la vie commence à 60 ans, Tino Rossi le chantait dans les années 1970.

Ce jour-là, je serai prête à attaquer une seconde jeunesse en faisant la fête avec tous mes proches.

 

Tous droits réservés VBB 9 août 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

60 ans 3

Dans LA SOCIETE
INTOLERANCE

INTOLERANCE

Par Le 03 jan 2020

INTOLERANCE

Depuis plusieurs jours, je médite sur un mot, « INTOLERANCE », un petit mot banal utilisé à toutes les sauces politico-religieuses, que ce soit sur internet ou sur nos écrans télévisuels.

Aborder ce thème demande de la diplomatie et je ne sais pas si j’en aurai suffisamment, tellement je suis écœurée pour ne pas dire indignée, de constater que ceux qui ont constamment ce mot à la bouche pour dénoncer ceux qui ne pensent pas comme eux, sont malheureusement encore plus intolérants que ceux qu’ils accusent de ce fléau sociétal.

Même la famille n’est pas exempte de ce travers, notamment quand celle-ci est composée de membres issus de l’immigration ou d’une autre religion.

Ce qui me ferait sourire si ce n’était pas aussi dramatique, car révélateur d’un phénomène récurrent, ce sont ces gens qui ne savent pas prononcer ou écrire deux mots correctement, dont l’instruction et la culture sont plus que douteuses, et qui se permettent de traiter les autres d’ignorants, d’ignares, d’incultes (et j’en passe !).

Un évènement récent m’a fait cogiter à cet article depuis quelques jours car il a été le déclencheur du sujet de ce billet, par l’intolérance de protagonistes agressifs et surtout sans réelle notion de culture politique ou sociétale. « L’ignorance est la science des ânes » et malheureusement elle parade orgueilleusement insensible au ridicule qui l’entoure car « en France, le ridicule ne tue plus ! ».

"Dans un pays que je ne nommerai pas, un dictateur pose ses jalons pour asseoir son régime aux principes totalitaires, au nom d’une prétendue démocratie. L’inquiétude s’étend aux pays européens dont certains commencent à anticiper une problématique plus grave. Les citoyens de ce pays, intellectuels, artistes et autres défenseurs de la démocratie et de la liberté d’être, de penser, de s’exprimer et de prier sont les principales victimes comme dans tous les pays où la dictature s’installe. L’Europe a connu cela dans le passé !

Par contre beaucoup de ses ressortissants, qui ont quitté leur pays d’origine pour émigrer vers des pays économiquement plus attractifs en termes d’emplois ou d’aides sociales, permettent de placer des despotes sur le trône par le biais de leurs votes, puisqu’ils ont la double nationalité. Ils ne réfléchissent pas aux conséquences pour leurs compatriotes résidant « au pays » car eux ne sont pas vraiment concernés, puisqu’ils sont finalement devenus des touristes épisodiques au même titre que tous les autres touristes du monde.

Il y a quelques années, lors d’élections dans un pays du Maghreb, certains citoyens interrogés par des journalistes, maudissaient leurs compatriotes français qui par leur mauvais choix de vote avaient contribué à mettre en place un gouvernement rigide, où la liberté était promise à l’enchaînement à des diktats religieux. Certains disaient que ces gens venant une fois par an dans leur pays d’origine pour leurs vacances, feraient mieux de s’abstenir de voter plutôt que de condamner ceux qui restent au pays à vivre dans la terreur de la religiosité à outrance".

Pour avoir partagé un point de vue sincère, sans équivoque, sans intention raciale ni religieuse, juste une analyse géopolitique d’un pays en danger politiquement parlant, ce que des spécialistes dont le métier consiste en l’analyse et le décryptage politiques de toutes les nations du monde entérinent, je me suis retrouvée agressée verbalement et cela m’est restée en travers de la gorge car personnellement, je n’aurais jamais eu ce genre d’attitude discourtoise vis-à-vis de n’importe qui. J’ai trop de respect pour l’opinion d’autrui, et cela même si je ne partage pas des idées qui sont contraires au miennes.

Ceci expliquant cela, j’en reviens au sujet de mon billet du jour qui est l’intolérance !

J’ose dénoncer la religion comme sujet de discorde et d’intolérance à grand échelle.

Depuis environ une dizaine d’années, je lis plus ou moins les forums de lecteurs en dessous des publications diffusées sur le net via des médias divers.

Je lis énormément d’attaques envers les chrétiens de confession catholique, même si l’objet de la publication partagée est plus d’ordre social ou sociétal que religieux.

Dans pratiquement tous les cas de figure, ce sont les mêmes individus qui critiquent avec des mots que je ne reproduirai pas tellement ils sont grossiers et insultants. Par contre ces mêmes individus ne tolèrent absolument pas qu’on touche à leur religion et accuse pratiquement les autres de « blasphème », un délit qui n’existe pas encore dans notre constitution. Je mets un bémol car dernièrement, une peine de prison de 6 mois avec sursis pour quelques lardons dans une boîte aux lettres (contre 3 à 4 mois pour des vols avec violence, trafic de drogue, violence à la personne etc etc ) m’a fait douter du bon sens de nos institutions judiciaires.

En toute objectivité, je dois tacler aussi ces individus se revendiquant de mouvements nationalistes à outrance, extrémistes au même titre que les extrémistes religieux et par conséquent aussi dangereux dans leur conception de la société où le blanc domine sur la couleur. Leurs propos xénophobes frisent une haine inacceptable.

Rejeter d’autres êtres humains du fait de leur couleur ou de leurs origines me heurte chaque fois.

Mettre tous les immigrés dans le même sac de la criminalité ou du refus du vivre ensemble, fait preuve de la même intolérance que ceux refusant les traditions judéo-chrétiennes de leur pays d’accueil, en invoquant leurs interdits alimentaires, vestimentaires ou culturels.

Bref, vous aurez compris que je sature de cette intolérance qui se vautre dans la boue malsaine de notre société.

Ma conclusion sera sans concession !

Mon constat est sans équivoque ! ce sont toujours les personnes qui sont réellement tolérantes qui cèdent pour avoir la paix et pour ne pas se fâcher avec ceux et celles faisant partie de leur entourage, de leur famille, de leurs amis voire même de parfaits inconnus, notamment sur les réseaux sociaux. Cette sage attitude n’est même pas concevable pour les intolérants qui veulent toujours avoir le dernier mot.

Cela n’est pas normal en fin de compte car cela fausse tout débat objectif, toute discussion constructive et la moralité en est forcément décevante puisque celui qui agit mal du fait de son intolérance notoire, remporte la manche face au désistement plein de bon sens d’un adversaire non virulent pour qui le mot TOLERANCE transpire de tout un idéal qui s’égare au fil du temps et des générations qui passent.

 

TOUS DROITS RESERVES VBB 7 août 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Intolerance

 

Dans LA SOCIETE
SANCTION DISPROPORTIONNEE

SANCTION DISPROPORTIONNEE

Par Le 03 jan 2020

SANCTION DISPROPORTIONNEE

FAIT DIVERS

faisant l’objet de plusieurs articles lus dans plusieurs journaux d’information

« En réaction à l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, un charcutier-traiteur a déposé des lardons devant une mosquée en Lorraine. Il a été condamné à six mois de prison avec sursis. »

Plusieurs médias ont partagé ce fait divers entraînant pour chaque journal, un forum allant de 2000 à 5000 commentaires, ce qui est énorme.

Personnellement, comme la majorité des internautes, j'estime que l'action condamnable méritait réaction et sanction mais pas 6 mois de prison avec sursis pour un délit nettement moins répréhensible qu'un trafic de drogue, vol à l'arraché, violence à la personne, cambriolage qui ne sont souvent sanctionnés que de 3 à 4 mois de prison avec sursis.

La tension est extrême en France suite aux attentats et les juges ont sans doute voulu calmer le jeu et endiguer la haine entre les communautés.

Malheureusement je pense qu'ils ont raté leur objectif car les gens sont scandalisés de la lourdeur de la peine pour un délit mineur, ce qui risque d'accentuer encore plus la méfiance entre les différentes communautés.

Ce n'est que mon point de vue, un simple ressenti désabusé de cette société qui part en quenouille un peu plus chaque jour, où les valeurs sont disproportionnées au même titre que la sanction établie à l’encontre de ce charcutier dont le casier judiciaire était vierge jusqu’à cet incident maladroit.

Il s’est fait rentrer « dans le lard » par la justice, ce qui est justifié pour un charcutier accusé d’avoir fait sa « tête de cochon ». Cela ne veut pas dire que pour autant, il ne fasse pas partie des « gens bons » ! Inutile de mettre les pieds dans la « choucroute » en rajoutant de l’huile sur le feu (du barbecue) !

Il y a plusieurs mois de cela, j’ai lu que le nombre d’actes contre les chrétiens et les juifs s’élevaient à 800 environ annuellement contre 400 contre les musulmans et pourtant on ne parle que des actes contre les musulmans, sauf si un prêtre se fait égorger au nom de l’idéologie terroriste islamique. Il n’y a jamais de sanctions contre leurs auteurs.

Tout est justifié par leurs origines, leurs carences affectives ou éducatives, leur mal-être social, leur désordre psychique, etc etc

Les gens en ont marre et ce ras le bol se ressent chaque jour dans des actions stupides et irrespectueuses envers les croyances d’autrui ou dans les propos haineux qui se libèrent sur les réseaux sociaux.

J’englobe bien évidemment autant les propos insultants des internautes se revendiquant de l’Islam (et qui insultent régulièrement les catholiques chrétiens par rapport aux cas de pédophilie d’une minorité de prêtres ou les juifs par rapport à la situation en Palestine) que ceux des militants d’extrême droite qui vivent dans le souvenir du passé, de la France, fille aînée de l’Eglise et qui rêvent au retour d’un pouvoir totalitaire qu’il soit monarchiste ou prétendu républicain.

Réveillez-vous tous !

La France est laïque et républicaine ce qui ouvre le droit à la liberté de culte (ou non).

Si la France ne l’était pas, la religion d’Etat serait le catholicisme et tous les autres cultes ne seraient officiellement pas reconnus.

Profitons donc de cette chance que ce pays, notre pays nous donne et respectons-nous les uns et les autres.

Je reste persuadée que ce fait divers est représentatif d’une société qui va dégénérer si la haine et la barbarie de certains fous terroristes, égorgeurs, assassins de masse, tuant au nom de l’Islam, continuent à progresser dans notre civilisation occidentale de culture judéo-chrétienne. Il est impératif que la communauté musulmane réagisse avec fermeté pour dénoncer de tels actes inhumains inqualifiables.

L’assassinat d’un ministre du culte chrétien a sans doute été le déclencheur d’un signal d’alerte national et la mobilisation des uns et des autres pour accueillir les autres communautés au sein de leurs édifices religieux est symbolique de ce désir de paix et de fraternité entre des hommes et des femmes de bonne volonté.

J’espère que l’état laïc ira dans ce sens lui aussi en restant « équilibré » dans ses actions en justice et dans ses jugements, en ne jouant pas sur l’effet pervers de la peur et du chaos qui règnent en France pour sanctionner de manière irrationnelle, certaines personnes coupables de délits mineurs, (6 mois de prison avec sursis pour quelques lardons) en comparaison des potentiels terroristes, (qui massacrent les porcs que nous sommes pour eux) fichés S et qui ne portent qu’un bracelet électronique, quand ils ne jouissent pas de l’intégrité totale de leurs faits et gestes sans autre surveillance judiciaire.

Le vers islamiste (idéologie terroriste islamiste) est dans le fruit républicain.

Refuser de l’admettre et fermer les yeux revient à pratiquer la politique de l’autruche qui conduit souvent à mettre la dictature qu’elle soit politique ou religieuse sur le trône de la liberté et de la fraternité.

Ne rajoutons pas la haine à la haine, la vengeance au meurtre, la mesquinerie aux insultes !

Seules la solidarité et l’union sincère entre les citoyens de toutes obédiences pourront (peut-être) éradiquer le monstre qui sommeille au sein de notre République laïque car les émules diaboliques de DAESH sont déjà chez nous, ils sont souvent nés ici, ils sont français et ils sont parmi ceux que l’on croit être nos proches, nos amis, nos cousins, nos enfants et franchement cela fait peur, très peur pour ce qui nous attend encore dans les jours, les mois ou les années à venir.

 

Tous droits réservés VBB 31 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

Photo internet

 

Justice en noir et blanc

Dans LA SOCIETE
SE FAIRE DES CENDRES

SE FAIRE DES CENDRES

Par Le 03 jan 2020

SE FAIRE DES CENDRES !

Sans jeu de mots, c’est ce qui m’est venu à l’esprit ce matin, face à l’actualité quotidienne de plus en plus tragique.

En étant un tant soit peu excessive, je dirais que la bêtise à petite échelle devient la barbarie à grande échelle.

De prime abord, la bêtise paraît anodine, insipide, insignifiante alors, sans méfiance, on la laisse couver sous la braise d’un feu allumé à la bougie de la connaissance, de la liberté de pensée, de tolérance, de croyance ou non croyance et d’expression.

Comme chacun pense à tort qu’on n’a rien à craindre, on est moins vigilant et on détourne les yeux du foyer, en se disant qu’au moindre crépitement, on pourra étouffer la flamme rebelle.

Malheureusement le petit brasero se transforme vite en brasier ardent, puis en incendie difficile à circonscrire.

Le feu de la haine et de la barbarie prend de la consistance, et ses flammes vindicatives brûlent tout sur leur passage, réduisant en cendres, des civilisations de culture, d’érudition, de coutumes, de traditions.

Il ne reste ensuite qu’un paysage désolant, gris, aride, un désert fait de ce sable caillouteux que représentent l’ignorance, l’archaïsme, l’horreur de la guerre et de la mort de victimes innocentes carbonisées dans la sauvagerie de l’enfer.

Notre civilisation occidentale est bâtie sur les valeurs humaines des Droits de l’homme (et de la femme, bien entendu).

Paradoxalement cela nous enferme dans un piège, celui nous empêchant d’être méfiants car on ne peut pas imaginer que le fleuron de la démocratie salutaire pour la dignité humaine et le vivre ensemble ne soit pas ressenti par tout le monde.

La bêtise et l’ignorance sont les armes dangereuses de tous les extrêmes, de tous les fanatiques, que ce soit au nom d’un idéal religieux ou d’un idéal politique.

Le lait tété au sein de Marianne, la mère patrie, nourricière et altruiste pour ses enfants légitimes ou adoptifs, nous a abreuvé d’un idéal républicain et laïc qui se tarit de plus en plus de nos jours.

Malheureusement mon constat matinal est sans concession

Ce sont souvent les plus incultes qui traitent les autres d’ignares ou d'ignorants, ceux qui sont les plus xénophobes qui accusent les autres de racisme, ceux qui appellent à la tolérance qui sont les plus intolérants, ceux qui ont le mot respect scotché à la bouche, qui ignorent le sens de ce mot, méprisant par leur comportement, les règles du savoir-vivre enseigné par nos aïeux et nos parents. Le savoir être est un des piliers de notre civilisation et de notre culture au même titre que nos valeurs civiques et laïques.

Un dicton me revient à l’esprit qui dit que « l’ignorance est la science des ânes ».

Il est bien dommage de constater que ceux qui se moquent ouvertement des autres en les accusant pour ne pas dire en les jugeant d’être des « moutons », ne se rendent même pas compte qu’ils ne sont eux-mêmes que des « ânes ».

Au royaume des aveugles, le borgne est roi !

Dans le pays des lumières, il est triste de réaliser que l’effroyable épidémie de la bêtise et de l’obscurantisme, éteint les lueurs de l’espérance, de la connaissance, de la liberté, sous les yeux indifférents d’une population soudainement atteinte de cécité contagieuse.

 

Tous droits réservés VBB 29 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Feu sous la cendre 1

CARPE DIEM

CARPE DIEM

Par Le 03 jan 2020

CARPE DIEM

Le monde est stone ce matin !

L’automne de la vie voit partir certains arbustes qui ont bourgeonné tout comme nous, au printemps de la vie, et s’en sont allés, dans la force et la vigueur du chêne pas encore rabougri.

On naît, on vit, on meurt !

C’est le destin de tout vivant !

Dès la naissance, chacun d’entre nous est déjà condamné à mourir ! Nous sommes tous des morts en puissance.

Pour certains, l’échéance tombera plus tôt que pour d’autres.

Certains n‘auront pas la chance de grandir, de vieillir, de connaître les années insouciantes de l’enfance, les jeux des cours de récréation, les émois d’adolescents découvrant le premier baiser, l’émotion du premier amour, la naissance du premier enfant, le chagrin de voir partir ceux que l’on aime.

Celui qui vit peu comme celui qui vit longtemps emportera dans ses bagages, ses plus beaux souvenirs, ses joies et ses peines mais chacun devra dire adieu à ses biens matériels, à son trésor car comme le dit la sagesse populaire : « Nul n’a encore vu un coffre-fort suivre un corbillard » !

CARPE DIEM

Vivons l’instant présent, profitons de ce que la vie nous offre chaque jour, un sourire, une main tendue, un regard d’amour, l’innocence d’un enfant, la fidélité d’un animal, le parfum d’une rose, la beauté de la nature etc….

Que l’amour soit présent dans notre vie à chaque instant, pour nos parents, nos compagnons ou compagnes, nos enfants, nos petits-enfants ….et nos gentils animaux.

Chaque moment de bonheur pris, n’est plus à prendre !

Lorsque viendra le moment de partir vers cette destination inconnue qui nous attend tous, un jour ou l’autre, il ne sera plus temps de dire « si j’avais su…j’aurais fait…ou j’aurais dit…car il sera trop tard à ce moment-là ».

De toute façon, il vaut mieux avoir des regrets que des remords.

Il faut juste vivre sa destinée en accord avec sa conscience pour se sentir libre et léger lors de l’ultime voyage avec la dame à la faux.

 

Tous droits réservés 28 juillet 2016

V.B-Brosse alias Sherry-Yanne

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Carpe diem

Dans LA SOCIETE
CONSTAT ALARMISTE

CONSTAT ALARMISTE

Par Le 03 jan 2020

CONSTAT ALARMISTE

Hier un prêtre a été assassiné dans son église par deux terroristes islamistes, surtout fanatiques, revendiquant leur appartenance au monstre sanglant dont l’acronyme est DAESH.

Mon constat ce matin est plutôt alarmiste pour ne pas dire alarmant !

La guerre civile s’implante doucement, tranquillement dans notre monde occidental, dans notre patrie symbole de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

S’en prendre au symbole de la Croix à travers l’assassinat d’un ministre du culte chrétien, qu’il soit prêtre catholique, pasteur protestant ou pope orthodoxe) est la première marche dans l’escalade d’une guerre de religion sanguinaire.

Je ne minimise pas l’horreur des précédents attentats, de leurs victimes suppliciées et leurs familles endeuillées mais s’attaquer au symbole d’une institution religieuse est le signe de l’escalade dans la volonté d’exterminer des êtres humains non musulmans, des « kouffars » (mécréants) comme je l’ai entendu si souvent dans la bouche de certains jeunes de confession musulmane.

Malheureusement, cette guerre de religion va dériver en conflits ethniques, d’un côté « les francs » ou les « croisés » et de l’autre « les maures » « les sarrazins » ou les « mahométans » à l’instar des croisades médiévales.

Il ne faut pas tomber dans ce piège car c’est exactement ce que souhaite le monstrueux DAESH.

Hier j’ai lu un tweet déconcertant, copié et reproduit sur Facebook par des internautes scandalisés (en espérant que les utilisateurs de tweeter ont dénoncé l’auteur dudit tweet aux services gouvernementaux pour incitation à la haine raciale et religieuse) que je vais reproduire ci-dessous dans son intégralité, y compris les fautes d’orthographe.

« Bon, un pédophile en moins, on va pas se plaindr, qd on sait qu’il ya d enfants en palestine qui se font tuer chak jrs… »

Ma première réaction face à une telle bêtise a été d’écrire ces quelques notes que je partage avec vous.

« Ce n'est pas en tweetant ce genre de posts, juste bons à mettre de l'huile sur le feu de la haine grandissante voire de la vengeance couvant, que cela va arranger la situation brûlante en France et dans le monde occidental ! Ces gens-là (ceux qui postent ce genre de publications) ne se sentent jamais coupables, ils ne condamnent pas fermement des atrocités commises au nom de leur religion et ils se posent encore en victime. Le conflit palestinien n'a rien à faire dans la barbarie islamiste et toujours ramener à ce conflit dès qu'on critique l'islam (au même titre qu'en France, on critique aussi le christianisme et le judaïsme) devient une absurdité voire un crime à force de fermer les yeux sur l'intolérable. Bref ma colère n'est pas près de se calmer ! Grrrrr »

Hélas en faisant le tour des commentaires sur les forums sociaux ou sous les articles de médias publiés sur le net, c’est exactement le synopsis d’une guerre fratricide qui se dessine.

Entre les appels à la vengeance des extrémistes et le refus d’une partie des musulmans d’admettre que ces monstres tuent au nom de leur religion, on s’enfonce directement dans l’obscurantisme que notre civilisation moderne pensait loin derrière elle.

Sur les réseaux sociaux, combien de commentaires prônant la haine des juifs et d’Israël, considéré comme le grand ennemi à abattre au même titre que les USA que certains nomment le « grand Satan », en leur reprochant de s’être vendus à Israël ! Maintenant c’est le tour des « croisés » c’est-à-dire des chrétiens qui redeviennent les ennemis héréditaires des « mahométans ». Lire ce que je lis parfois sur internet, concernant les différentes églises chrétiennes et l’ignominie de certains propos injurieux me révoltent de plus en plus.

Ce matin je suis triste de constater que ceux qui se présentent encore une fois comme les victimes collatérales de DAESH (ce que je ne conteste pas non plus) n’ont rien fait pour endiguer le flot de la haine et de l’intolérance envers nous occidentaux. La cohabitation entre les peuples n’est pas près d’exister sereinement. Seules quelques personnalités emblématiques et charismatiques se sont insurgées en mettant en garde leurs coreligionnaires contre les dangers d’une fracture sociétale irréversible entre citoyens d’une même nation laïque et républicaine. Ces gens-là ont levé l’épée de la justice et le bouclier de la paix pour faire entendre leur voix auprès de leur communauté mais personne ne les a entendus, ni ne les entend encore, ce que je déplore chaque jour un peu plus.

Dernièrement, j’ai constaté que pour une coupe d’Europe de foot, des membres d’une même famille, issus de l’immigration et/ou de religions différentes, en sont venus à s’invectiver, attaquant directement la France, ce pays qui leur a permis de faire vivre leur famille, contrairement à leur pays d’origine qui ne le leur permettait pas. (Lire mon article FOOTBALL ET IMAGE SOCIETALE sur mon blog).

Ce jour-là j’ai pensé avec beaucoup de tristesse qu’en cas de conflit armé, guerrier ou religieux, il faudrait se méfier de sa propre famille et de ses proches en général. L’avenir n’augure rien de bon malheureusement et l’actualité corrobore ce pessimisme ambiant.

La France est en état de choc. Le chaos prévisible depuis plusieurs mois, libère une tension sous-jacente depuis des mois, voire des années. Ce malaise de notre société libère aussi des paroles de haine et de méfiance envers l’autre, celui qui est différent, celui qui prie différemment ou qui ne prie pas du tout car il a fait le choix d’être agnostique ou athée.

Un climat délétère s’est installé où chacun s’épie comme si l’autre représentait un danger potentiel et n’était plus vraiment un être humain à part entière.

J’essaie d’être toujours lucide, analytique et juste dans mon ressenti ou ma vision des choses par principe, pour être en accord avec ma conscience.

Pourtant en novembre 2015, lors du premier attentat de masse dans notre pays, je revois ma propre défiance vis-à-vis des femmes voilées (surtout intégralement) et des hommes en tenue salafiste que je croisais dans la rue, en me rendant à mon travail le matin ou en le quittant le soir. Etant objective, je m’en voulais immédiatement de cette peur irraisonnée (et non raisonnable) mais ma réaction était instinctive.

Combien de personnes en France ont réagi de manière similaire, par peur, à ce moment-là ? Beaucoup, sans doute, même si personne n’osera l’avouer. Je parle bien évidemment du citoyen lambda et non pas de ceux dont les tendances xénophobes ont toujours été ouvertement affichées.

Personnellement j’ai vécu ma jeunesse dans le partage et l’amitié entre les peuples, quelles que soient l’origine et la religion des uns ou des autres. Aucun signe religieux ostentatoire, hormis l’Etoile de David, la Croix du Christ ou la Main de la Fatma et pourtant nous partagions les temps forts des diverses fêtes religieuses des uns et des autres. Qu’en est-il aujourd’hui ? La notion de communautarisme lancée par un précédent président nous divise bien plus qu’elle nous rassemble et c’est bien dommage pour le « vivre ensemble » et la paix citoyenne.

La France est un Etat Laïc qui respecte la liberté de culte pour tous donc prions dans la sphère privée sans incommoder la sphère publique de nos doléances religieuses et sans imposer des rituels vestimentaires et alimentaires aux autres citoyens qui ne partagent pas les mêmes convictions. Ce sera mieux pour tout le monde.

Pour en revenir au terrorisme ou fanatisme religieux qui fait exploser notre société au sens propre comme au sens figuré, restons unis, solidaires et fermes sur nos positions. L’union fait la force et elle reste le seul barrage pour contrer cet ennemi invisible qui sème la mort et la destruction de toutes nos valeurs sur son passage.

Mon opinion n’engage que moi évidemment et tout comme je respecte les vôtres, je vous demande de respecter la mienne car respecter les opinions d’autrui, c’est déjà respecter l’autre et faire un pas vers lui pour essayer de le comprendre au lieu de le juger.

 

TOUS DROITS RESERVES VBB 27 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET SYMBOLIQUE

Elle représente un LIVRE de deuil surmonté d'une ROSE car pour moi cela symbolise 

TOUS LES LIVRES SACRES endeuillés par la bêtise, la haine, la barbarie et la mort.

et LA ROSE représente L'AMOUR qui doit être plus fort que LA HAINE, LA DIVISION et LA MORT!

 

Livre deuil

Dans LA SOCIETE
TERREUR ISLAMIQUE QUOTIDIENNE

TERREUR ISLAMIQUE QUOTIDIENNE

Par Le 03 jan 2020

TERREUR ISLAMIQUE QUOTIDIENNE

L’horreur ce matin 26 juillet 2016, fait la une des journaux avec la prise d’otages dans une église et l’égorgement d’un ministre du culte, un serviteur de Dieu, un pasteur du troupeau chrétien, un prêtre. Les deux agresseurs ont revendiqué leur crime odieux au nom « d’Allah Akbar » (Dieu seul est grand) ! Quelle ironie.

Cela fait des mois, pour ne pas dire des décennies que la civilisation occidentale subit les attaques répétitives d’une idéologie religieuse qui veut imposer ses diktats et la loi islamique (charia) aux différents pays occidentaux de culture judéo-chrétiennes.

Pour en revenir au tragique fait divers de ce jour, je suis tellement indignée que je n’ai pu écrire que ces quelques mots.

Depuis la nuit des temps, une église est reconnue comme "terre d'asile inviolable".

Qui sont donc ces monstres qui ne respectent pas la religion des autres, tout en imposant la barbarie de leur idéologie religieuse ?

J'espère que la violence ne répondra pas à la violence et que des mosquées ne seront pas brûlées en signe de représailles.

Les gens en ont tellement marre de cette violence importée d'ailleurs, de cette folie meurtrière dangereuse qui gangrène notre nation et celle de tout l'Occident que cela va finir en guerre civile chez nous comme en Europe ou aux USA.

Des citoyens de religions différentes vont s’entre tuer pour des monstres qui auront gagné sur toute la ligne car c'est exactement ce qu'ils veulent.

Inciter au massacre des musulmans pour les récupérer et les monter contre les non musulmans afin d'instaurer un califat islamique mondial !

Montrons-leur que nous sommes plus intelligents que leur barbarie meurtrière.

CHRÉTIENS, JUIFS et MUSULMANS tous réunis allons faire brûler un cierge dans toutes les églises de FRANCE en signe de solidarité et de paix citoyenne et unissons NOS PRIÈRES pour préserver notre unité nationale !

Seul l'amour, la compassion et la solidarité vaincront la terreur de la haine et de la barbarie quotidienne

Ne tombez pas dans le piège !

Ne tombons pas dans le piège !

Tous droits réservés VBB 26 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

Photo internet

 

Croix eglise

 

CAFÉ PSY

CAFÉ PSY

Par Le 03 jan 2020

CAFE PSY

Assise sur la terrasse, une tasse de café posée sur la table, les chiens couchés à mes pieds, je regarde le village au loin.

Celui-ci trône majestueusement sous le ciel d’azur, parmi les prés verdoyants. Cette clarté matinale illumine l’horizon, adoucissant le paysage.

C’est beau tout simplement !

Je ne me lasse jamais de cette beauté rurale et paisible.

J’apprécie l’instant, la douceur de la fraîcheur matinale, les oiseaux gazouilleurs et je ne fais même plus attention aux engins agricoles qu’on entend dans le lointain.

J’ai 57 ans cette année et je repense à mon enfance, à mes grands-parents faisant paître leurs moutons dans ce pré aride et caillouteux, que j’appelais le « pré aux genêts d’or », sur lequel fût bâti ma maison, cinquante ans plus tard.

Je me souviens de ce rocher à même le sol sur lequel s’étendait du serpolet (thym sauvage) odorant dont les lapins étaient friands.

Rocher, serpolet et genêts ont disparu lors de la construction de la maison, les vieux arbres que j’avais connu ont été arrachés mais les lapins sont toujours là, à peine effarouchés par les humains qu’ils narguent malicieusement et complètement indifférents aux chiens, aux brebis et aux poules, se promenant librement dans l’immensité de l’enclos.

J’ai 57 ans, l’âge que mes deux grands-mères avaient pour mes 5 ans.

Je suis à l’automne de ma vie et je n’ai toujours pas de petits-enfants biologiques.

En aurais-je un jour ?

Je ne sais pas !

Je l’espère !

Mes fils vivent leur vie !

Bien ou mal, ils font leurs choix de vie et je n’ai aucun droit de regard sur leur destinée. Je ne peux que les conseiller, les encourager dans leurs projets, ou marquer mon désaccord éventuellement.

Je suis leur mère, je leur ai donné la vie mais ils ne m’appartiennent pas.

Le grand Archer a tendu son arc pour faire voler ses flèches dans le temps. Chacun d’entre eux est une de ces flèches.

Je suis à l’automne de ma vie et si je devais retourner dans le passé, j’aimerais pouvoir modifier certains évènements car mon présent ne ressemble absolument pas à mes rêves d’enfant et mon passé parsemé d’embûches, d’amertume, de désillusions, de souffrances, a vieilli prématurément la femme au regard lumineux que certaines photos, pas encore jaunies, ont immortalisée.

Quelques mois en arrière, je disais encore « j’ai 50 ans au compteur mais 30 ans dans ma tête ».

Puis le cancer est arrivé, achevant le travail de sape que les années de désespoir n’avaient réussi à entamer.

Enfin le burnout, ce fichu burnout d’origine familiale et professionnelle s’est installé insidieusement, sans y avoir été invité, brûlant mes dernières cartouches, incendiant mes murs de résistance, dynamitant mon mental en acier trempé, ravageant toutes mes certitudes, détruisant toute mon énergie.

Il ne reste qu’un spectre noirci, carbonisé dans sa douleur, dans sa désespérance.

Pourtant l’âme du fantôme survit et ne s’avoue pas vaincue, pas encore !

Handicapée, amputée de ses idéaux, fracassée de la vie, elle se relève, droite, fière et elle se répète ce qu’elle s’est toujours dit dans ses combats contre le sort qui s’acharnait sur elle :

« Ta dignité est ta seule richesse, bats-toi, ne laisse pas le malheur établir son emprise sur toi, sur ton moral. Relève la tête, affronte tes détracteurs, souris à ceux qui te crucifient et avance la tête haute, le regard fier et ne te retourne surtout pas car ta vie est devant toi et tes regrets sont derrière toi ».

La fatigue physique et mentale a emprisonné toutes mes facultés dans ses chaînes aliénantes mais selon le médecin, elle devrait s’atténuer au fil du temps, même si cela prend des mois ou des années.

Mon immense chance, quelque part, est cette incroyable force qui m’a permis de faire face aux aléas de la vie, de culbuter les obstacles et d’enfourcher le cheval de l’optimisme. C’est un don de Dieu pour m’aider à lutter contre les épreuves qu’il m’a imposée tout au long de mon existence.

L’intérêt pour l’écriture et le sens de l’analyse, voire de l’auto-analyse sans aucune concession, sont deux autres cadeaux précieux qui m’ont été donnés par le Créateur.

Ce sont des armes efficaces pour combattre les turpitudes de la vie et gagner la bataille contre ses propres peurs.

Pour moi l’écriture est un des chemins conducteurs vers la voie de la guérison, ce que mon médecin a bien compris, puisqu’il m’a conseillée d’écrire pour soulager ma souffrance intérieure.

Je reviens à la réalité, toujours assise sur ma terrasse enchanteresse et je laisse mon regard partir vers l’immensité de l’horizon.

Le paysage que je contemple est celui que mes ancêtres ont admiré et cultivé avec amour, et il restera immuable aux yeux de mes descendants.

Il symbolise l’éternité du temps qui passe inexorablement.

Vivons l’instant présent car nul ne connaît le jour, l’heure et le lieu.

Que la paix soit sur vous et vos proches !

 

Tous droits réservés VBB le 26 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

Photo internet

 

Cafe psy 1

Dans LA SOCIETE

RÉFLEXION DOMINICALE DESABUSEE

Par Le 03 jan 2020

REFLEXION DOMINICALE DESABUSEE

Idéalement nous sommes tous frères et sœurs dans la grande famille HUMANITE.

Malheureusement certains portent en eux le gêne de la haine qu’ils cultivent soigneusement sur des terres arides où ne poussent habituellement que de mauvaises herbes communément appelées « L’IVRAIE ».

Faire le tri entre le bon grain et l’ivraie est fastidieux car la seconde se propage très rapidement alors que la culture du premier, demande du temps et des soins jardiniers quotidiens (ou presque).

L’humanité pourrait se comparer à un magnifique arbre cossu aux multiples branches bien feuillues.

Lorsque certaines branches pourrissent ou dessèchent, il faut les couper pour empêcher la mort programmée de l’arbre.

Il en est de même pour l’arbre symbolique de la famille humaine.

Afin d’éviter que le poison venimeux distillé sur certains feuillages, ne s’étende à l’ensemble de la branche, puis aux autres branches, avant de s’attaquer aux racines fondamentales dudit arbre, il faut procéder à une intervention d’élagage vital des parties contaminées pour la survie du reste de l’arbre malade.

Il en est de même pour la survie de l’humanité et de son droit de vivre dans la paix entre les diverses fratries issues de la terre mère.

 

TOUS DROITS RESERVES VBB 24 juillet 2016

Enregistré sous copyright N°00054250 avant diffusion sur internet

PHOTO INTERNET

 

Elagage arbre